pendant vos vacance en Grèce visitez la région de Thessalonique
avec WELCOME IN GREECE
agence de voyages à Athènes

Thessalonique associe des éléments culturels et historiques hétéroclites, qu’ils soient antiques, byzantins, européens, turcs, balkaniques, ou typiques de la Grèce contemporaine
La ville se déploie depuis la forteresse byzantine et turque au sommet de la colline, jusqu’au golfe Thermaique. Les remparts dominent du haut de la colline les rues paisibles de la vieille ville.
Des mosaiques dorées, des remarquables fresques ainsi que des coupoles d’une grande finesse architecturale ornent toujours les célèbres églises byzantines de la ville. 
Les incontournables de la ville :
- la tour blanche le site le plus reconnaissable de la ville et point de repère sur le port, unique vestige d’une digue vénitienne du xv eme siècle cette tour devint plus tard le couloir de la mort ottoman. En effet les janissaires un corps d’élite de soldats ottomans recrutés parmi la population grecques y furent victimes d’exécutions.
- la Rotonde construite à l’origine comme une partie du palais de l’empereur elle est devenue plus tard
une église dénommée Agios Georgios. Les murs sont recouverts de mosaiques parmi les plus grandes et les plus étincelantes de la ville.
- le Forum romain
- la vieille ville
- les églises Byzantines ( Agios Dimitrios la plus vieille église de la vile,  l’église ossios David, l’église Sainte Sophie et bien d’autres)
-  les vestiges Ottomans : le Hamman du bey construit au XV siècle, la mosquée Hamza bey,  le Bedeste, marché couvert datant du XV siècle
- les musées : le musée archéologique, le musée juif, le musée de la civilisation byzantine, le musée de la lutte macédonienne.

Excursions au départ de Thessalonique en une journée
- environ une heure de route de Thessalonique VERGINA
  
 
À proximité de Vergina, dans le nord de la Grèce, fut découvert au XIXe siècle l'ancienne Aigai, première capitale du royaume de Macédoine. Les plus importants vestiges sont le palais monumental à la somptueuse décoration de mosaïques et stucs peints et la nécropole renfermant plus de trois cents tumulus dont certains remontent au XIe siècle av. J.-C. Parmi les tombes royales qu'abrite le Grand Tumulus figurerait celle de Philippe II qui conquit l'ensemble des cités grecques, ouvrant la voie à son fils Alexandre et à l'expansion du monde hellénistique. 
Vergina offre un témoignage exceptionnel d'une étape significative de l'histoire de la civilisation occidentale, le passage de la cité-État d'époque classique à l'organisation impériale du monde hellénistique et romain, ce qu'illustre remarquablement bien la série impressionnante de tombes royales découvertes en Macédoine, avec leur riche mobilier. Les peintures de Vergina sont d'une très grande qualité, et d'une importance historique considérable. 
La ville antique située au pied des collines septentrionales de la chaîne de montagnes de Piérie fut la capitale de la Macédoine, Aigai, qui aurait été fondée par Perdiccas Ier lorsque les Macédoniens se répandirent depuis l'Argolide jusqu'à la plaine d'Émathéia. En tant que capitale du royaume macédonien et siège de la cour royale, Aigai fut le centre urbain le plus important de la région au cours de toute la période archaïque (800-500 av. J.-C.), et pendant le siècle suivant.
La partie la mieux connue du site est sa nécropole, qui s'étend sur plus de 3 km, et dont le centre est formé par le Cimetière des tumuli, avec plus de 300 tumuli dont certains remontent au XIe siècle av. J.-C. Un important groupe de tombes des VIe et Ve siècles av. J.-C., appartenant aux membres de la dynastie macédonienne ou de leur cour, se trouve au nord-ouest de la ville antique. Ces tombes contenaient un riche mobilier funéraire, comportant des objets importés. L'une d'entre elles, datée vers 340 av. J.-C., qui contenait un imposant trône de marbre, est identifiée comme celle d'Eurudikê, la mère de Philippe II. Le plus impressionnant monument funéraire est le Grand Tumulus, une colline artificielle de 110 m de diamètre et de 13 m de hauteur, sous lequel ont été découvertes quatre tombes royales exceptionnelles. L'une d'elles renferme des peintures murales qui représentent le rapt de Perséphone, dont on pense qu'elles sont l'œuvre du célèbre peintre Nikomachos. Deux des tombes étaient demeurées intactes depuis l'Antiquité, et contenaient de magnifiques offrandes funéraires. Dans la tombe II, le corps a été trouvé dans un riche coffre d'or pesant environ 11 kg ; ces restes ont été identifiés comme ceux de Philippe II, le père d'Alexandre le Grand, qui consolida la puissance macédonienne.
Site de Pella à 38 kms de Thessalonique

Le nom de Pella vient de l’ancien macédonien qui signifie couleur de cendres. Les ruines de Pella furent découvertes en1957 par un fermier elles remontent à une période u la mer Egée recouvrait les champs environnants et où Pella servait de port à la capitale de l’empire Macédonien. Lorsque Philippe unifie la Grèce Pella en devient la première capitale. La construction du palais magnifique attire à la cour du roi de grands esprits et talents venus de tout le monde hellénique. Les jours de Pella continuent sous le règne d’Alexandre le Grand puis de ses successeurs hellénistiques.

Toutefois le recul progressif de la mer fait de Pella un port bien moins pratique. La vraie fin de la ville sera causée par le général Romain Paul Emile qui la met à sac en 168 av J-c après sa victoire sur Persée et les armées macédoniennes.